Skip to content

Introduction

 

Le Web, c’est quoi ?

Carte Française du web 2.0


Détrompez-vous ! Ce n’est pas parce que vous savez naviguer sur le Web à la perfection que vous savez pour autant comment il marche et comment il a été conçu. Or, si vous voulez vous prétendre « webmaster » (c’est-à-dire créateur de site web), un minimum de culture générale est nécessaire.

Internet et sites web

Surfer, ou naviguer sur Internet sont devenus des expressions courantes et fréquemment utilisées. Si elles sont souvent et historiquement simplement originaire du monde anglophone, elles montrent aussi bien l’image de cet océan insondable, ces mers de d’informations qu’est devenu le réseau des réseaux.
Par ces quelques paragraphes, il s’agit de donner une impression de ce qu’est Internet, et une compréhension de quelques uns de ses principes. Internet marque un virage technologique et culturel important en diffusant aussi largement l’information sur médium électronique, non seulement en donnant accès à de grandes quantité d’information facilement, mais aussi en permettant de diffuser facilement de l’information à un grand nombre.

Un réseau international d’ordinateurs

Internet est un réseau international d’ordinateurs qui communiquent entre eux dans une toile dense de relations et de connexions. Les différents ordinateurs branchés au réseau Internet peuvent communiquer ensemble de façon transparente pour l’usager, indépendamment des types d’ordinateurs utilisés (Mac, PC, Unix ou autres), mais en utilisant cependant les logiciels appropriés et surtout les protocoles standard. À l’origine, Internet reliait entre eux les sites informatiques militaires des États-Unis. Internet s’étend aujourd’hui à la grandeur de la planète et continue de croître et de se diversifier chaque jour.

Internet énorme bibliothèque virtuelle

On trouve sur Internet toute sorte de fichiers informatiques, textes, images, sons, vidéos et autres que chaque participant au réseau a bien voulu mettre à la disposition de la communauté Internet, parfois de manière payante. Il faut bien être conscient que le fait d’être disponible sur Internet ne permet pas de se servir de toute information sans tenir compte des droits d’auteur et de droits de diffusion.
Internet est une sorte d’aggrégation de bibliothèques virtuelles et individuelles, chacune avec sa qualité, ses thèmes, sa richesse ou sa pauvreté plus ou moins bien nanties, quantitativement et qualitativement, plus ou moins bien organisées, plus ou moins redondantes, avec des objectifs et des publics cibles différents. Trouver de tout ne signifie donc pas tout trouver. Plusieurs motivations peuvent amener un individu ou une organisation à diffuser gratuitement de l’information dans Internet: pour se faire connaître, par altruisme, pour communiquer, échanger, pour atteindre un public cible, pour choquer, déranger.

L’information sur Internet est dans un état instable. C’est dire qu’elle n’est pas conservée à la façon bien tangible des pages d’un livre. Il appartient à chaque « éditeur » d’information de’en assurer la pérennité et la crédibilité, ou de ne pas le faire. Les sites sont parfois éphémères. Ils disparaissent ou changent d’adresse sans préavis. L’authenticité de l’information est difficile à établir.
Il existe de plus en plus de sites payants dans Internet. La façon d’aborder ces sites est  généralement différente et les clients en connaissent l’adresse et le mode d’emploi. Avec la multiplication des sites payants et la venue de l’argent électronique, on peut s’attendre à ce qu’Internet devienne un système d’information à peu près universel.

Petit lexique technique

Adresse IP

Le protocole TCP/IP est à la base d’Internet. Ce mode de communication entre machines utilise un système d’adresses numériques, sorte de numéros de téléphone pour interconnecter les ordinateurs entre-eux. Une adresse IP est constituée d’une série de quatre chiffres, entre 0 et 255, séparés par des points. Cette adresse est sans signification pour les humains et nous utilisons généralement un nom compréhensible, appelé nom de domaine, comme par exemple www.ulb.ac.be pour se connecter à la machine 164.15.59.215 qui sert aux internautes le site de l’université.

Adresse URL

L’adresse URL (Uniform Resource Locator) se présente sous la forme générale:

protocole://adresse_du_serveur/répertoire/fichier

et permet d’identifier une adresse de page dans le web.
Les adresses URL sont utilisées par les logiciels de navigation pour le Web qui donnent accès à plusieurs fonctions ou services d’Internet. Ainsi, l’adresse URL spécifie le type de service Internet, en plus de la localisation du serveur en question sur le réseau.

Environnement client-serveur

L’environnement client-serveur est privilégié sur Internet. On se trouve toujours en présence d’un ordinateur-serveur, avec ses logiciels-serveurs, et d’un ou plusieurs ordinateurs-clients, avec leurs logiciels-clients. Logiciels-serveurs et logiciels-clients utilisent les  mêmes protocoles, peu importe le type d’ordinateur. Les fichiers sont transférés de l’un à l’autre et le travail est partagé.

Adresse e-mail

Une adresse e-mail permet d’envoyer un courrier électronique à une personne. Les adresses e-mail sont structurées généralement de la sorte :

personne@domaine.ext

Site web et Web 2.0

Originellement, un site web (aussi appelé site internet par abus de langage) est un ensemble de fichiers HTML (pages), liés par des liens hypertextes, stockés sur un serveur web, c’est-à-dire un ordinateur connecté en permanence à internet, hébergeant les pages web.

Depuis 2007, l’avènement du Web 2.0, les sites web ont connu une importante révolution. Le Web 2.0 facilite l’interaction entre utilisateurs, le crowdsourcing et la création de réseaux sociaux rudimentaires, pouvant servir du contenu et exploitant les effets de réseau, avec ou sans réel rendu visuel et interactif de pages Web.
En ce sens, les sites Web 2.0 agissent plus comme des points de présence, ou portails Web centrés sur l’utilisateur plutôt que sur les sites Web traditionnels. L’évolution des supports permettant de consulter les sites Web, leurs différents formats, amène en 2008 une approche recentrée sur le contenu plus que sur l’aspect. Les nouveaux gabarits Web 2.0 (en anglais : template) tentent d’apporter un soin graphique, des effets, en restant compatibles avec cette diversité de supports. Dans le Web 2.0, l’internaute devient acteur en alimentant les sites en contenu (exemple : blogs), éventuellement collaborativement avec les wikis, voire des dispositifs très rigoureux de type science citoyenne.

Intérêts d’un site web

La mise en place d’un site web peut être motivée par plusieurs raisons :

  • Le besoin de visibilité : un site web, dans la mesure où il fait l’objet d’une bonne campagne de promotion, peut être un moyen pour une enseigne ou une organisation d’augmenter sa visibilité ;
  • L’amélioration de la notoriété : grâce à un site web institutionnel ou un mini site web événementiel, une enseigne peut développer sa popularité auprès du public ;
  • La collecte de données : internet représente pour les entreprises une formidable opportunité de recueillir des données sur leurs clients ou bien de démarcher de nouveaux prospects ;
  • La vente en ligne : frileux aux débuts d’internet, les internautes ont vite compris l’intérêt d’internet pour l’achat de certains produits de consommation. Un site internet peut représenter pour certaines entreprises une opportunité en terme de commercialisation ;
  • La mise en place d’un support aux utilisateurs : de plus en plus de sociétés utilisent internet comme support privilégié pour le service avant-vente ou après-vente. En effet, avec un site web, il est possible de mettre à disposition des internautes un maximum d’informations commerciales ou techniques, à moindre coût.

On distingue habituellement plusieurs catégories de sites web, selon le but poursuivi :

  • Les sites vitrine (appelés également sites plaquette ou site identité) sont des sites dont l’objectif est de mettre en avant l’image de marque de la société, en présentant par exemple ses produits ou ses services ;
  • Les sites catalogue sont des sites visant à présenter l’offre de l’entreprise ;
  • Les sites d’information sont des sites fournissant une information particulière à un type d’internautes ;
  • Les sites marchands sont des sites vendant directement des produits aux internautes et permettant éventuellement de payer en ligne ;
  • Les sites institutionnels sont des sites présentant l’organisation et ses valeurs. Ce type de site décrit généralement l’activité de l’organisation, des chiffres clés et donne les informations nécessaires aux clients ou aux bénéficiaires ;
  • Les sites personnels (parfois pages perso) sont des sites réalisés par des particuliers à titre de loisir, le plus souvent par passion pour un sujet ou une discipline ;
  • Les sites communautaires sont des sites réunissant des internautes autour d’un intérêt commun.
  • Les sites intranet sont des sites accessibles de l’intérieur d’une entreprise ou d’une direction, ayant pour objet la mise à disposition et le partage d’informations professionnelles.

Webmastering

On appelle webmaster une personne en charge d’un site web, c’est-à-dire généralement la personne qui conçoit un site web et le met à jour.

La vie d’un site web possède deux facettes, chacune se décompose en phases spécifiques :

  1. La création, correspondant à la concrétisation d’une idée en un site en ligne, référencé et visité ;
  2. L’exploitation, correspondant à la gestion quotidienne du site, son évolution et sa mise à jour.

Etapes du projet

La création d’un site web est un projet à part entière comprenant un grand nombre de phases :

  1. Conception représentant la formalisation de l’idée ;
  2. Réalisation correspondant au développement du site web ;
  3. Hébergement se rapportant à la mise en ligne du site, de manière permanente.

L’exploitation du site englobe notamment les activités suivantes :

Veille, afin d’assurer un suivi des technologies, du positionnement du site et de celui des concurrents ;
Promotion et  référencement, permettant de développer son audience ;
Maintenance et mise à jour, représentant l’animation quotidienne du site et le maintien de son bon fonctionnement.

La mise en place d’un site web est donc une activité multi-disciplinaire faisant appel à un grand nombre de compétences. Selon l’organisation, la fonction de webmaster pourra relever d’une fonction de chef de projet à celle de l’« homme-orchestre », chargé de toutes les activités, de la conception au référencement.

Le terme webmastering désigne l’ensemble des tâches nécessaires à l’exploitation d’un site web.

Phase Conception

La plupart des ouvrages traitant de la création d’un site internet abordent uniquement la phase de réalisation (création de pages web au format HTML), essentiellement technique, et délaissent la plupart du temps l’ensemble des étapes d’avant-projet.

La mise en place d’un site web ne saurait en effet se restreindre à la seule création de pages web. Il s’agit avant tout d’une démarche stratégique et créative devant être réalisée de manière participative, en y associant l’ensemble des parties prenantes (représentants du personnel, direction, clients, etc.).

La conception du site web est ainsi une phase essentielle du projet, dans laquelle une réflexion globale est menée, dans un premier temps, sur les objectifs du site et la cible potentielle et, dans un second temps, sur la structure, l’ergonomie et la navigation.

Phase Réalisation

La réalisation du site concerne la création des pages web et des éléments graphiques.

La création des pages web consiste à créer le contenu dans un logiciel de gestion de contenu (CMS – Content Managment System) que nous avons choisi pour sa popularité et simplicité d’utilisation, à savoir WordPress. Depuis quelques années, nous voyons apparâitre divers types de pages à savoir :

  • Articles (billets datés dont l’auteur est authentifié) : qui permettent de développer un sujet de manière courte, informationnelle, humoristique ou satirique.
  • Pages : à contenu structuré et majoritairement statique
  • Listes de liens : page avec une collection de liens hypertexte

D’autre part, un site internet convivial doit contenir des images voire même des vidéos. Un logiciel de dessin sera nécessaire afin d’égayer le site avec des images (au format GIF, JPG ou PNG). Nous verrons pour cela le fonctionnement de Paint.NET.

Phase Hébergement

Une société mettant à disposition un serveur web connecté en permanence à Internet est appelée hébergeur et offre un service appelé hébergement. On distingue deux principales catégories d’hébergeurs :

  • les hébergeurs gratuits. Ils prêtent gratuitement un espace disque sur un serveur pour créer vos pages web. Ce type de service est généralement totalement gratuit. Ils gagnent de l’argent soit avec un espace publicitaire sur votre site (ce procédé se fait de plus en plus rare), soit uniquement grâce au trafic sur leur propre site.
  • les hébergeurs professionnels. Ce type d’hébergement garantit un service de qualité (bande passante) et de sécurité (sécurité des données et assurance d’un nombre de pannes réduit). Il s’avère assez indispensable dans le cas d’un site à trafic important (plus de 1000 visiteurs par jour) et permet l’achat d’un nom de domaine (un nom du type www.monsite.be).

Promotion

Un site web ne sera visité qu’à partir du moment où un certain effort de promotion aura été réalisé. Une fois que le site web est suffisamment connu, la promotion peut alors s’auto-entretenir grâce aux liens hypertextes mis en place par d’autres webmasters, des systèmes de pings, etc. dans la mesure où le contenu du site présente un intérêt suffisant.

Pas encore de commentaires

Répondre

Note: Le XHTML est autorisé. Votre adresse e-mail ne sera jamais publiée.

S'abonner à ces commentaires via RSS