Skip to content

Gestion de contenu(s)

Comprendre la différence entre Page et Article

Avant de planter le décor du site, il importe de comprendre la différence entre Page et Article.

  • La Page est destiné à présenter un contenu statique, à l’exemple de la page « A propos » ou des formulaires de contact. Généralement, les pages ne contiennent pas d’éléments nouveaux qui sont, par exemple, fréquemment ajoutés au site. Elles sont d’ordinaire conçues de manière à être toujours accessibles depuis la page d’accueil. Il est des sites qui comportent uniquement des Pages – c’est souvent le cas des sites de petites entreprises dont les besoins en contenu dynamique sont plutôt modestes.
  • L’Article contient d’ordinaire des informations qui sont classés sémantiquement et chronologiquement (par exemple, contributions au site, nouveaux rapports ou listes de résultats, etc.). La structure sémantique des articles est définie à l’aide des catégories et marqueurs pour faciliter, notamment, la navigation des internautes et l’identification des occurrences par les moteurs de recherche.

Pages statiques

Pages subordonnées

Image à la  une

Articles

Ecrire un article se fait de la même façon qu’écrire une page, mais si vous avez l’intention de bloguer avec WordPress, alors les articles seront nettement plus importants pour vous que les pages. Donc, pour écrire un article, vous devez sélectionner Écrire, ensuite Article.

Toutefois, certaines options sont légèrement différentes – parce que les articles sont organisés différemment. Ainsi, si vous avez le rôle de Rédacteur ou d’Administrateur, il vous sera permis de mettre en ligne des articles à l’aide du bouton Publier. Il est également possible d’enregistrer l’article en état de brouillon s’il n’est pas prêt à être publié.

La sauvegarde automatique existe depuis la version 2.5 de WordPress, tandis que la version 3.0 est enrichie d’une nouvelle fonctionnalité – l’historique de révision qui permet de suivre tous les changements et de revenir aux anciennes versions des articles et/ou des pages.

Catégories

Une fois les pages statiques créées, nous passons à la création d’articles en veillant à les organiser d’une manière chronologique selon leur nature et à les classer dans les catégories appropriées– ces articles formeront l’essence même de votre site. Il est toujours possible de réorganiser les  catégories définies initialement, mais cette tâche peut s’avérer fastidieuse car il vous faudra reprendre, un à un, tous les articles affectés par le/s changement/s. Toutefois, selon le rôle qui vous sera affecté, vous pouvez facilement ajouter une nouvelle catégorie à tout moment, notamment en créant un article.

Ainsi que vous pouvez le constater, une catégorie par défaut nommée Non classé existe déjà dans la version standard de WordPress.

Mots clés – Tags

Rétrolien – Trackback

Un rétrolien (anglais : trackback) est un système de liens inter-blogs semi-automatisé. Il permet aux auteurs de relier des billets de blogs différents et parlant du même sujet, ou se faisant référence (qu’il soit unilatéral ou mutuel, le second cas étant en pratique très rare).

Concrètement, l’auteur d’un blog A peut établir un rétrolien vers un billet d’un blog B en faisant, dans un de ses propres billets sur son blog A, un lien vers l’URL du billet du blog B. Si le blog B gère les rétroliens, il est automatiquement indiqué dans le billet sur le blog B que le blog A y fait référence. Le lecteur du billet sur le blog B peut alors découvrir le blog A et s’y rendre, grâce à ce lien automatique. De même, l’auteur du blog B est mis au courant que l’auteur du blog A s’intéresse à son contenu ; le système de rétroliens est parfois qualifié de « social » car il permet des rencontres virtuelles.

Techniquement, un système de rétroliens consiste en une détection intelligente des liens référents d’une page donnée. Le système détecte les liens provenant d’autres blogs et les manipule pour les afficher de façon attrayante pour les lecteurs. Les systèmes actuels déterminent en général la provenance des référents en se basant sur le logiciel de blog utilisé pour créer un rétrolien, et n’établissent évidemment un rétrolien que si cette référence provient d’un blog – il n’est pas souhaitable d’indiquer tous les liens référents existants, qui peuvent se compter par dizaines et sont souvent inutiles aux lecteurs. Le système fonctionne grossièrement en envoyant un ping entre les blogs : il fournit ainsi l’alerte de façon automatique. En plus d’afficher le lien vers le billet et le blog référent, un système de rétroliens extrait bien souvent quelques lignes pour présenter un aperçu de ce qui est dit sur l’autre blog. Le rétrolien apparaît typiquement en dessous d’un billet, avant ou après les éventuels commentaires.

Cette approche du « lien » sur Internet est très spécifique aux blogs, mais pourrait être appelée à évoluer.

De manière générale, le rétrolien est une solution (d’aucuns parleraient de bidouille) à une limitation essentielle du Web : l’absence de bidirectionnalité. Le protocole XDI ou, de manière plus radicale, le Projet Xanadu tentent de s’affranchir de cette limitation.

Gestion des médias

Images, Vidéos

Fichiers pour illustrer divers types de contenu

Gestion des liens

La plupart des sites contiennent une section Liens sous forme de page ou d’article. Il vous est possible de faire la même chose avec WordPress,  cependant, il existe une fonction puissante qui consiste à utiliser les outils de gestion des liens.

Ainsi que vous le remarquerez, la version standard de WordPress comprend plusieurs liens. Vous pouvez supprimer tout ou partie de ces liens, s’ils ne sont pas pertinents pour votre site. L’opération est simple mais il faut procéder séparément pour chaque lien – le sélectionner et puis appuyer sur le bouton Supprimer.

De plus, il vous est possible de trier les liens affichés, par l’ID du lien, par nom, par adresse ou par note ; une option particulièrement utile si vous gérez un nombre important de liens.

Gestion des commentaires

Pas encore de commentaires

Répondre

Note: Le XHTML est autorisé. Votre adresse e-mail ne sera jamais publiée.

S'abonner à ces commentaires via RSS